?>
  • Présentation
  • Les chiffres
  • Un peu d'histoire
  • Plan de la commune
  • Un environnement exceptionnel

    Dingy-Saint-Clair est une commune où il fait bon vivre en toutes saisons.

     

    Des installations de qualité

    La Salle des fêtes et l’espace animation, le City stade et les installations sportives

    stade de foot

    skate park1

    Des bâtiments patrimoniaux

    L’église de Dingy-Saint-Clair, et la chapelle de la Blonnière.

     

    Un tissu associatif et de bénévoles très impliqué

    Plus d’une quinzaine d’associations animent le village tout au long de l’année.

    Des bénévoles du Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) pour accompagner les familles, les anciens, les jeunes qui en ont besoin.

     

    Avec des vues extraordinaires depuis Dingy-Saint-Clair

    Dingy-Saint-Clair, un petit coin de paradis !

  • 1405

    habitants

    40

    habitants/km2

    3412

    hectares

    22

    km de routes

    Dingy-Saint-Clair est un village de 1405 habitants, entre le Fier et le Parmelan d’une superficie de 3412 hectares. Il s’étend du hameau de chez Collet à environ 600 mètres d’altitude jusqu’au hameau de la Blonnière à environ 1000 mètres d’altitude. Vingt deux kilomètres de routes communales desservent les nombreux hameaux.

  • Pont-du-Fier-DingyDingy-Saint-Clair a porté les noms de Dimiacum dans l’antiquité, puis Dongi au XIIIe siècle.  Une portion de voie romaine est située à proximité de Dingy-Saint-Clair ; une inscription commémorative a été gravée dans le rocher en beaux caractères latins près du pont sur le Fier entourée d’un cartouche.

     

    Inscription commémorative romaine à DingyCette inscription, qui pourrait dater du premier siècle de notre ère rappelle les travaux réalisés par un certain Lucius Tincius Paculus, qui a rendu cette voie praticable, appelée aujourd’hui « Voie Romaine ».

    En 1271 trois branches cadettes de la famille de Menthon ont été établies par Thomas II de Menthon. L’une concernait Albert 1er, fils de Thomas II, souche des Menthon-Dingy.

    De la branche « Dingy » de la famille de Menthon sont issus les seigneurs de Dingy, du Marest et de La Balme. Béatrice, veuve d’Albert 1er de Menthon, resta au château de Dingy en 1301.

    Le château de Dingy, surveillait le débouché du col de Bluffy et la vallée du Fier, il faisait face au château d’Alex. Un cercle en pavés, dans la cour de l’école élémentaire, marque l’emplacement de l’ancienne tour du château repérée lors des fouilles préliminaires au chantier.

    Armoirie-des-Menthon-Dingy-Saint-Clair

    Armoirie des Menthon, Dingy-Saint-Clair  © Wikipédia

    Au XVIIIe siècle le château de Dingy, alors en mauvais état, appartenait toujours aux Menthon. Ruiné, ses matériaux furent vendus en 1814.

    Le territoire a appartenu au mandement d’Annecy jusqu’en 1792, paroisse de Saint-Étienne.

    Prieuré de Saint-Clair

    À proximité du pont dit de « Saint Clair », un prieuré clunisien. s’est installé vers le Xe siècle. Il est mentionné comme dédié à Bernard de Menthon ou Clair de La Cluse, de la Cluse—lieu—Dieu, voir aux deux saints (prioratus Cluse Sancti Bernardi ad honorent Sancti Clari fundatus). Il est installé sur une ancienne chapelle qui était dédiée à Bernard de Menthon. Il semble qu’à l’origine cet emplacement accueillait le temple dédié à la déesse romaine Minerve.

    L’abbatiale conserve une relique de l’abbé du Saint-Marcel, Clair, une phalange de l’un des doigts. Elle était vénérée et avaient le potestas (pouvoir) de guérison des maux d’yeux à partir d’une source d’eau qui émergeait, baptisée « bénitier de saint Clair ». Cette pratique de dévotion était déjà existante du temps de la chapelle.

    Le prieuré de Saint-Clair est détruit durant la période d’occupation des troupes révolutionnaires du duché de Savoie. Les bâtiments seront vendus comme biens nationaux. Ils disparaissent cependant des suites d’un incendie.

    Période contemporaine

    De 1803 à 1807, Dingy perd le hameau de Sainte-Claire au profit de la commune de Nâves avant de le retrouver.

    Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dingy-Saint-Clair de Wikipédia en français (auteurs)

    La résistance à Dingy-Saint-Clair

    Mémoire des résistants 1939-1945 et des Glières.   

    Dingy-Saint-Clair s’est distingué au cours de son histoire comme nombres d’autres villages alentours puisque des Dingiens rejoindront le plateau des Glières et le Capitaine Anjot qui prendra le chemin du même nom bien connu de nos écoliers. L’école élémentaire Maurice Anjot porte également ce nom pour que cette mémoire collective perdure à travers les générations.

    Extrait du Chemin de Mémoire des Glières :« Le 31 janvier 1944, compte tenu de la situation « insurrectionnelle », le gouvernement de collaboration de Vichy, sur l’injonction des autorités allemandes, décide d’en finir avec la Résistance et met le département en état de siège. Ce même jour, 120 maquisards sous les ordres du lieutenant Tom Morel, chef des maquis de l’Armée Secrète en Haute-Savoie, montent au Plateau des Glières pour assurer la réception des parachutages.

    Les maquisards sont d’anciens cadres du 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins d’Annecy, des Républicains espagnols, des Francs-Tireurs et Partisans, unis par le même désir de libérer la France.

    Le 26 mars 1944, une attaque massive mobilisant environ 10 000 hommes est menée par les troupes allemandes et les miliciens français. Les moyens mis en œuvre sont disproportionnés face aux 465 maquisards présents sur le Plateau. Après avoir procédé à des repérages, les maquisards reçoivent l’ordre du capitaine Maurice Anjot, désormais chef du maquis suite au décès de Tom Morel, de décrocher dans la soirée. 129 maquisards et 20 résistants des vallées, n’ayant pu échapper à l’encerclement des forces de l’ordre, sont tués lors du combat, fusillés ou morts en déportation. »

    Chaque année, les communes d’Alex, la Balme de Thuy, Dingy-Saint-Clair et Thônes, avec les représentants des villages et villes qui rejoignirent la résistance, rendent hommage à ceux qui se soulevèrent  dans un formidable élan de solidarité et avec courage pour les enfants de France, en mémoire de ceux et celles qui se retrouvèrent pour défendre – ensemble – des valeurs fortes pour lesquelles certains furent blessés, d’autres donnèrent jusqu’à leur vie, d’autres perdirent un être cher un frère un père une mère, d’autres encore résistèrent par des actes plus simples mais toujours au péril de leur vie- qui en ravitaillant les résistants -qui en les informant. Tous combattirent à leur façon pour la liberté et le refus de l’oppression.

    Le Souvenir Français de Haute-Savoie nous communique pour la  nouvelle période 2016/2017 sa lettre d’information 

    Capture

  • Télécharger le plan de la commune en cliquant sur l’image ci-dessous:

    Plan-dingy-saint-clair

La commune en photos

Haut de page